Categorie : Historique


Voici une solution à un problème certainement commun…

Le diagnostic : Votre volet roulant électrique descend, mais ne remonte pas (ou pas totalement, ou pas sans aide). Si le volet descend c’est que le moteur n’est pas grillé, sinon le volet ne bougerait plus du tout… Par contre il y a un problème de puissance en descente la gravité aidant le moteur fait sont office, mais à la remonter le moteur doit affronter la gravité et là … ça coince…

Si ce sont les symptômes de votre volet, sachez le, le problème n’est probablement pas le moteur mais le condensateur…

En effet le démarrage d’un moteur est très gourmand et c’est le rôle du condensateur que de l’accompagner en début de course… Nous avons souvent utilisé ce volet, souvent plusieurs fois par jour en été pour nous abriter des apports de chaleur. Ces condensateurs sont « des consommables » et sont souvent sous-dimensionnés pour la puissance des moteurs (parfois eux même sous-dimensionnés par rapport à la taille des volets).

Bref, il n’est pas forcément nécessaire de faire intervenir un technicien, si vous savez tenir un tournevis et avez un peu de temps il faut :

  1. Descendre le volet complètement
  2. Débrancher l’alimentation du volet
  3. Décrocher le moteur et l’ouvrir (cette opération varie, Internet vous aidera mieux que moi)
  4. Une fois le moteur ouvert vous pouvez identifier le condensateur à remplacer…
  5. Il ne vous reste qu’à commander/acheter un condensateur de remplacement et à …
  6. Remonter le tout avant de remettre sous tension

Prévoyez +/-1H pour être tranquille mais l’opération n’est pas très compliquée, il ne faut normalement jamais forcer, faire quelques recherches préalables sur Internet (pensez aux vidéos) est une bonne idée…

Le moteur libéré du volet et déclipsé de son logement et le condensateur déjà déconnecté

Le coupable 3,3µF

Coût : Quelques heures et 13€TTC pour 2 condensateurs et 2 jeux de cosses d’adaptation, port compris (comme ça il y en a un d’avance).

Portes des placards de l’étage

À l’étage 3 pièces, 3 placards, ~13m linéaires, 10 portes et 20 roulettes…

Un chantier long et méticuleux :

  • Découpe de « cales » en bois avec l’angle correspondant à la pente du toit
  • Fixation et mise à niveau des rails supérieurs (pas de rails inférieurs juste des guides)
  • Recoupe des portes aux bonnes dimensions (découpe, retouche des montants, repositionnement des tasseaux inférieurs, recollage, …)
  • Habillage des poteaux pour rattraper les verticales et permettre de fixer les bouches de VMC
  • Habillage supérieur des rails

Un bon mix de placo, bois et « petite mécanique » étalé sur au moins 4 week-end…

Le résultat est satisfaisant, ces parois verticales changent la physionomie des pièces sans les « rétrécir », leur géométrie est plus agréable…
Et les placards créés profonds de plus d’un mètre seront plus qu’utiles…

Portes posées, zéros joints ni peinture et sans la face supérieure

Chambre 2 une fois peinte

Bureau une fois peint

Chambre 3 une fois peinte

Chambre 3 une fois peinte

Chambre 3 une fois peinte

Chambre 3 une fois peinte

Composteur partagé…

Le compostage est un création de richesse…

Sur notre initiative nous avons maintenant une « station de compostage collectif » ! (avril 2016)

IMG_0159

En collectif le compostage est plus efficace et positionné judicieusement il est pratique et n’occasionne aucune gêne…

DSC_0397

En attendant les panonceaux définitif, de gauche à droite :

  • Le bac de dépôt : Tous les reste de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, restes de repas, thés, café … mais aucun produit d’origine animal ! Aucun ni fromage, ni viande-charcuterie, ni poisson-crustacé…
  • L’apport sec : En collectif ce broyat nous est fournit par le syndicat de collecte des déchets et c’est lui qui change tout, en aérant les dépôts il permet à la « faune » de mieux circuler dans les dépôt et donc de mieux travailler…
  • Le bac d’attente est fermé, une fois le bac de dépôt plein et verrouillé pour maturation ces ce bac vide qui prendra la relais…

En Octobre 2016 un 4ème composteur a été ajouté car les 2 autres bacs de dépôt étaient pleins…
C’est une station qui fonctionne bien !

Rattrapage … Septembre 2015 – Mai 2016

Coté cour

IMG_0071

~7 tonnes de terre de fondation… On est loin du compte…

IMG_0074

Du coup passage à la vitesse supérieure avec la livraison de quelques m3 de terre

IMG_0076

Un beau petit tas qui bloque la rue…

IMG_0077

Quelques pelletés plus tard une bonne partie de la terrasse haute est comblée

IMG_0081

De l’autre coté le tas de pierres est pris cerné…

IMG_0084

Le lendemain il reste encore quelques brouettes à remplir…

IMG_0086

J. à pied d’œuvre

IMG_0087

Admirez le … style

IMG_0095

On en voit le bout, mais…

IMG_0137

Une fois le tas entièrement rentré il en manque encore un peu…

IMG_0099

Autre « poste » la découpe des derniers bois de construction qui traînaient encore

IMG_0083

Et stockage à porté de main depuis la terrasse basse

IMG_0100

C&C L’équipe helvétique en renfort…

IMG_0138

Un autre jour livraison annuelle de bois 8 stères de chêne et de hêtre

IMG_0139

Ça tombe bien la place est prête

IMG_0145

Une fois le tas jeté et parqué dans la cours il faut faire une belle pile « au soleil »…

IMG_0151

Pour cette ancienne porte, les parpaings moches dépassaient et empêchaient de poser la « porte de parement »…
Après avoir découpé ce qui dépassait à la disqueuse on a banché et « coulé »…

IMG_0150   

Il nous restait un peu de mortier on en a profité pour faire un pas de porte un peu plus propre

Coté intérieur

DSC_0386

On a fait des trous dans les marches de l’escalier…

DSC_0390

Pour y poser des tiges filetées…

DSC_0379

Et oui, enfin, notre paire de rambardes est prête

DSC_0382

Il ne fallait pas qu’elles soient plus longues !!

DSC_0383

En attendant la pose c’est la pause dans le salon…

DSC_0384

En attente dans l’escalier

DSC_0392

Toujours en attente

DSC_0394

Voici un des écrous borgnes en place

DSC_0397

Avec un peu de recul elle est assez discrète cette rambarde…

IMG_0029

Nettoyage fini de coté, on a passé une gaine électrique et deux tuyaux d’évacuation d’eau

IMG_0034

« Remblai suspendu » dans ce coin…

IMG_0040  

Le « Papounet » au nettoyage du vilain mortier béton qui entoure le vilain « rebouchage » de cette ancienne porte

IMG_0046 

3 minutes, plus tard…

IMG_0054

C’est bien moche qu’est-ce que l’on pourrait faire pour arranger ça ?

IMG_0069

Utiliser l’ancienne porte de la grange pour « cache-misérer »…

IMG_0045

Une de nos voiles d’ombrage a été abîmée…

IMG_0043

On change d’outils et après quelques tâtonnements…

IMG_0066

Voici une voile repartie pour une saison

IMG_0049

Avec la pose d’une descente en zinc ce coin commence à être plus présentable…

IMG_0051

Double utilité pour cette discrète tige : Arrêt pour ne pas casser nos cayrous et bloqueur avec cet aimant super puissant la porte reste ouverte sans souci même par temps de tramontane…

IMG_0032

Nettoyage de la terrasse une fois la pause finie…